A nos enfants

 

Je regarde,

Je regarde ces enfants loin de la vie,

Une vie sans promesse, 

Sans promesse d’apprendre,

Juste apprendre à résister,

Résister pour combattre dans le noir,

Noir qui n’est pas clair mais qui nous éclaire,

Éclair d’un instant, pour ne jamais se taire!

Je regarde cet enfant se déformer,

Se déformer pour se briser, 

Se briser jusqu’à son dernier souffle, 

Un souffle qui nous pousse à prendre l’air,

Pour ne pas avoir l’air d’être ou de ne pas être,

Etre quelqu’un sur un chemin qui n’est plus,

Plus, c’est ce mot qui me déplaît,

Des plaies qui ne se refermeront plus…

Je regarde mon enfant et ses yeux noyés,

Noyés de chagrin et de rires,

Des rires contre sa peine,

A peine pour grandir,

Grandir pour partir,

Partir pour rester,

Rester avec toi, toujours…

A Léonie et aux enfants D.I.P.G résistants et déportés dans une aire de jeu cruelle.

A tous les enfants D.I.P.G exécutés par la maladie et disparus.

A ma famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire sur « A nos enfants »

Laisser un commentaire