Jour 1

Je me souviens avoir quitté le lieu d’un réveillon où j’ai pu être entouré de gens drôles et intentionnés. Je suis rentré à pieds pour marcher et regarder cette nuit si particulière dans la banlieue de Porto. Une envie de partir pour laisser d’autres s’amuser là ou je ne me sentais plus la force de pousser davantage l’euphorie suscitée par un changement d’année.  

Ce matin du 1er janvier, je me suis réveillé avec cette étrange impression de ne pas savoir. Il y a longtemps pourtant que mes certitudes sont tombées.

Les quelques verres d’excellents vins qui m’ont été offerts de boire hier en attendant les 12 coups de minuit me donnent une sensation de tête creuse. J’attrape mon téléphone et je lis les premiers messages qui me sont adressés à l’occasion de cette nouvelle année. 

Je ne sais pas depuis quand date cette tradition des vœux qui pousse autant de gens à se réunir et à se souhaiter le meilleur avec mille promesses dont on sait que très peu seront tenues.

Je lis les pages Facebook et je découvre des messages assez drôles. Je souris. D’autres sont parfois plus acides en alertant leurs destinataires mystères que seuls les auteurs de la publication connaissent. Cela me donne la sensation d’un règlement de comptes à peine les premières heures de l’année entamées. Cette curiosité m’amuse car après tout changer d’année ne signifie pas changer de vie. 

Très vite, je décide de laisser mon petit monde dormir pour m’échapper dans une ville ou ses habitants doivent être en train de récupérer des heures perdues sans sommeil.

Cathy ouvre les yeux et se propose de m’accompagner. Quelques minutes plus tard, nous partirons fouler les pavés de la cité sous le regard des premiers rayons d’un soleil doux et lumineux.

Mais Porto est une ville effervescente et il est rare de la voir inactive. Très vite la foule et les touristes se pressent sur des embarcations le long du fleuve Douro pour partir se balader. Nous croisons les derniers fêtards d’une nuit. Des retardataires aux visages décomposés par l’alcool cherchent à retrouver un second souffle et peinent à aller se coucher. La ville est encore marquée par les stigmates d’une nuit ou il semble que des milliers de personnes ont du se rassembler dans les rues que nous empruntons. Des cadavres de bouteilles jonchent les trottoirs alors que le service de nettoyage démarre lentement ses missions.

J’aime et je crois pouvoir dire que je suis amoureux de cette ville. Ses lumières, son fleuve, ses habitants créent un univers envoûtant et passionnant à côtoyer.

Nous décidons de marquer une pause dans un petit café ou une bande de jeunes viennent mettre un point final à leur soirée de réveillon autour d’un café noir pensant que cela les aidera à nettoyer leur foie transformé en éponge pour l’occasion.

Nous commandons quelques viennoiseries et du café pour apprécier les rayons du soleil pénétrant dans l’échoppe faisant ainsi briller les boiseries patinées du mobilier. Nous sommes fatigués aussi de notre soirée mais nous sommes bien dans ce lieu trépidant des premières heures d’une belle journée.

 

Nous reprenons notre marche pour découvrir ou redécouvrir un hall de gare ferroviaire et ses somptueux azulejos, des routes et des rues à fortes pentes entaillées par des rails de tram, des commerces marqués par le temps. J’aime ces moments que la vie nous offre à regarder. Je ne me lasse pas.

C’est donc ici que je pense à demain. C’est ici que je me souviens d’hier. Et c’est maintenant que je vis l’instant présent. Je m’efforce de ne pas télescoper toutes mes impressions avec mes projets. 

Je sais que des choses plus dures m’attendent et je veux prolonger ces petits plaisirs qui font battre mon cœur. 

 

2019 est une année qui nous éloigne de notre tragédie seulement par le temps mais elle sera aussi l’année où nous continuerons d’œuvrer pour aider avec nos moyens les familles et les chercheurs de notre pays confrontés à des obstacles engendrés par le cancer. Nous gardons un ferme espoir qu’un jour les enfants touchés par cette maladie ne subissent plus les conséquences d’un mauvais traitement les condamnant à vivre au ralenti ou à perdre la vie.

Alors je ne vais pas vous souhaiter simplement bonne année, car je veux mettre plus de consistance dans mes vœux. Je vous souhaite donc de partager, de découvrir et d’aimer avec l’autre. Prenez le temps de mettre un visage, un nom, une couleur sur cet autre et avancez avec lui ou avec elle les prochains mois. Je vous souhaite de ne pas vous enfermer dans un monde mercantile ou futile mais de miser sur l’humain et son formidable potentiel à colorier votre propre vie. Tachons que 2019 soit l’année d’un sursaut pour nos chercheurs et pour nous tous qui aspirons à vivre mieux… ensemble!

Une journée à Porto – 1ER JANV 2019

Cet article a 4 commentaires

  1. Soyons vrais soyons ouverts soyons réveillés et conscients soyons vivants alors que nous oublions souvent de vivre.
    Je vous lis et je marche dans vos pas. Je regarde vos photos et je voyage avec vous.
    Vous êtes accompagnés. Jamais seul dans votre amour dans vos souvenirs dans votre recherche pour la Vie.
    Écrire partager c’est un pas de géant qui rapproche les cœurs les âmes et les corps blessés.
    Chaque jour est un jour 1.
    Que chacun de vos jours 1 soit un lever de soleil qui transcende et fasse éclore l’amour la foi et l’espérance pour vous, pour nous tous.

  2. Magnifiques photos , magnifique message .Que peut-on rajouter , si ce n’est : courage , …et merci !

  3. Je me suis baladee avec vous…et les photos sont magnifiques….Soyez heureux💕💕💕

  4. Magnifique témoignage de vos talents de photographe et de poète ! Malgré la tragédie que vous venez de vivre, on ressent dans votre reportage une grande faculté d’émerveillement. Cela signifie que la vie a gagné sur la mort et que vous avez choisi de regarder devant vous. Je vous souhaite le meilleur, à vous et à vos proches. Bien cordialement. Michel Brice

Laisser un commentaire

Au pays de Léonie

Des parents en lutte contre les cancers pédiatriques.
Fermer le menu
Fermer le panneau
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien
%d blogueurs aiment cette page :