Ma maladie

Maladie de la famille des cancers, le gliome infiltrant du tronc cérébral est un cancer touchant spécifiquement les enfants entre 5 et 10 ans. Maladie au pronostic très sombre qui touche 30 à 40 enfants par an, le GITC reste une tumeur rare mais gravissime.

Gliome infiltrant du tronc cérébral : définition

Les gliomes font partie des tumeurs du tronc cérébral.

Le tronc cérébral est composé : du mésencéphale, du pont, du bulbe rachidien

Le tronc cérébral est un organe extrêmement vital puisqu’il contient des centres qui participent au contrôle de la respiration, de la fréquence cardiaque et de la pression sanguine. Il fait également la jonction entre la moelle épinière et le cerveau.

Les gliomes sont des tumeurs primitives du cerveau qui représentent 45 % des cas de tumeurs dont l’origine se trouve dans le cerveau.

Le terme « gliome » fait référence à l’environnement auquel s’attaque la tumeur appelée « glie » qui correspond à un ensemble de cellules constituant le tissu de soutien, d’alimentation, de défense et d’entretien des neurones.

Le gliome infiltrant du tronc cérébral siège dans la partie du tronc cérébral qu’on appelle le pont.

À noter : le terme « infiltrant » indique que la tumeur à la particularité de se propager : elle s’étend aux tissus avoisinants si bien que les cellules cancéreuses se joignent aux cellules saines, ce qui la rend encore plus difficile à éradiquer sans léser les cellules limitrophes.
Symptômes du gliome infiltrant du tronc cérébral

Les tumeurs au niveau du pont affectent les nerfs crâniens, causant des symptômes liés aux nerfs qui fournissent les muscles de l’œil et du visage, et des muscles impliqués dans l’ingestion.

Dans la plupart des cas la maladie peut commencer par :

un strabisme ;
des pertes d’équilibre ;
une fatigue extrême ;
des troubles de la marche ;
une difficulté à fermer les paupières.

Traitement du gliome infiltrant du tronc cérébral

Comme il n’est possible d’effectuer une biopsie que dans 25 % des cas, le diagnostic des GITC repose essentiellement sur la réalisation d’une IRM (Imagerie à résonance magnétique).

Les gliomes infiltrants du tronc cérébral :

ont un pronostic très mauvais et l’évolution est en général rapide dans les 18 mois qui suivent le diagnostic ;
sont des tumeurs rarement accessibles à la chirurgie et de haute malignité ;
de par leur complexité, nécessitent d’excellentes connaissances chirurgicales non encore assez développées dans le corps médical.

Les seuls traitements du GTIC reposent sur une radiothérapie ciblée suivie d’une chimiothérapie, malheureusement dont l’efficacité n’a pas encore été prouvée à ce jour.
Gliome infiltrant du tronc cérébral : quelle évolution ?

Il arrive que les symptômes d’un gliome infiltrant du tronc cérébral s’améliorent nettement pendant ou après 6 semaines d’irradiation (radiothérapie).

Malheureusement, les problèmes se reproduisent habituellement après 6 à 9 mois, et progressent rapidement, rendant les traitements mentionnés essentiellement palliatifs.

De nouvelles approches pour traiter ces tumeurs demeurent encore aujourd’hui une nécessité.

Source OOreka.fr

Share this...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page